2003

décembre

2003

décembre

FOCUS SUR l’APDVNPDC

Cette association est l’un des piliers de la

Fédération !

Vous connaissez sûrement certains de ses membres

« célèbres »: Jean-Claude ALLART, longtemps secrétaire

général de la Fédération, Jacques HOUSET, le

plus européen de nos dermatologues, élu trésorier

de l’EADV, et Jean-Luc RIBOULET, bien sûr, notre

trésorier, aussi à l’aise dans la gestion du budget de

la Fédération que dans l’élaboration de spectacles

extras pour nos congrès !!

Mais n’oublions pas tous les dermatologues de cette

association, qui nous ont accueillis avec chaleur lors

des Journées Provinciales de Lille en 1999.

Daniel PLANTIER, leur secrétaire, vous dévoile leurs

secrets

de haut en bas,

gauche à droite :

Jean-Luc RIBOULET,

Catherine PANNEQUIN, Maryvonne DUPRIEZ,

Valérie CIBOT, Daniel PLANTIER,

Catherine CLAYE, Daniel WAEYTENS,

Marie-Laure HAMON,

Monique GUIEU, Laurence LEFEBVRE,

Anne-Caroline COTTENCIN,

Thierry WIART, Anne ROUMAZEILLE.

Nom de l’association :

APDVNPDC

(Association des Dermatologues-

Vénéréologues du Nord

Pas-de-Calais)

Numéro de l’association : 18

Président :

Daniel WAEYTENS

270 rue Pasteur

62110 HENIN-BEAUMONT

Tel :03 21 49 56 49

Fax :03 21 49 56 68

Secrétaire :

Daniel PLANTIER

66 rue Jean JAURES

59170 CROIX

Tel : 03 20 72 44 72

Fax : 03 20 45 95 57

drdanielplantier@wanadoo.fr

Secrétaire adjointe :

Valérie CIBOT

41 rue du Dr Roux

59493 VILLENEUVE D’ASCQ

Tel : 03 20 84 28 28

Trésorière :

Catherine PANNEQUIN

66 rue Raymond DERAIN

59700 MARCQ-EN-BARŒUL

Tel :03 20 98 12 44

Fax :03 20 98 1 244

pannequin.cath@wanadoo.Fr

Nombre de membres : 90

 

« Notre Association a pour nom un

acronyme complexe : APDVNPDC.

C'est long, cela sonne sérieux, ça

n'est compréhensible que des seuls

initiés. On appellerait cela de l'onanisme

scientifique si ce n'était un

moyen d'épanouissement à plusieurs.

NPDC? c'est le NORD Pas-de-

Calais. On n'a pas osé APDV

"des Hauts de France" ni

"Septentrionale", ni même "de la

Capitale Culturelle Européenne

2004", par modestie.

Et pourtant nous pourrions

avoir la grosse tête : nous sommes

très nombreux : la plus grosse association

française de Dermatologues

avec ses presque 180 membres.

Constants, surtout : l'Association fête

le 10 novembre ses 27 ans.

Notre Président a un nom bien d'ici,

Daniel WAEYTENS (prononcer "ouétains").

Même phototype que le P'tit

Quinquin, même biberon (bière des

saint frères trappistes), même francparler.

Il succède cette année à

Marie-Laure HAMON, qui s'était

impliquée pour quatre ans dans la

Parité, et à la suite de Jean-Luc

RIBOULET, cet homme de confiance

qui est désormais trésorier de la

Fédération. Tous deux font encore

partie du Bureau, c'est dire si l'on a

des difficultés chez nous à lâcher

prise.

Le secrétaire, Daniel PLANTIER, est

à son ordinateur depuis 5 ans. Il vous

poursuit avec ses listings, jamais assez

à jour à son goût. Il est très discret

cependant, car un mailing pour

180 membres c'est beaucoup de

timbres à lécher, et sa langue colle au

palais pour quelques jours.

Maryvonne DUPRIEZ a été trésorière

pendant 12 ans. Malgré un cash flow

hypertrophique, elle a quitté ce poste

sans "golden parachute" et sans

"retraite chapeau", il est donc normal

que Catherine PANNEQUIN qui la

remplace depuis peu n'ait finalement

pas eu le " welcome package "

qu'on lui avait promis oralement

avant de s'engager. Elle a signé.

FONCTIONNEMENT

Les treize membres du Bureau se

réunissent une demi-douzaine de fois

l'an. La question première à l'ordre

du jour est "Quelle est la date de la

prochaine réunion ?" Cela prend à

peu près une heure, ensuite tout va

très vite car chacun veut briller dans

un projet éclatant. Nous sommes

tous très orgueilleux, au fond. Nous

avons ainsi organisé des formations

remarquables dont nous vous

parlerons plus loin, pour ménager

un bel effet stylistique.

Nous choisissons tous nos thèmes

dans le souci d'être utile à chaque

membre. Nous avons ainsi, au risque

de gâcher l'effet stylistique, organisé

depuis 2001 ce que nous appelons

des "Ateliers de Dermatologie

Pratique".

Nous recrutons parmi nous des

savoir-faire en informatique, chirurgie,

esthétique, information patients,

biblio, psycho-dermatologie, etc.

Ainsi se révèlent des chefs d'ateliers.

Ces animateurs coordonnent de

petits groupes de dermatologues

volontaires, réunis à intervalle régulier

sur des sujets d'intérêt.

Ces ateliers travaillent séparément

mais un compte-rendu général partagé

fait profiter chaque groupe des avancées

de tous.

Ce système permet de concilier les

spécificités, le volontariat, le partage

de compétences et de gagner

du temps.

Nous choisissons les intervenants

extérieurs dans la même optique de

pratique quotidienne.

En 2002, désirant faire le point en

esthétique, nous avons organisé les

" Deuxièmes Journées Septentrionales

de Dermatologie du

Touquet ", y invitant l'ASFORMED, les

Associations Picardes et Normandes.

Les éminences de la DHEA n'ont rien

pu nous cacher. Nous avons été très

indiscrets avec les plasticiens, pragmatiques

sur les peelings ou l'abord

psychologique du vieillissement,

quand tout y est parfois flou.

ORGANISATION

Pour ne pas être désemparé ou en

position médico-légale épineuse, nous

avons organisé une soirée "urgences

au cabinet".Animée par le fils réanimateur

de notre ex-trésorière, qui

reste une mine. Comme elle, nous

sommes désormais à l’abri. Des cas

pratiques avec des mannequins cardiaques,

en complément, sont prévus en

mai 2004.

En parallèle, à l’échelon individuel, des

questionnaires sont colligés sur des

sujets divers:

- "Recherche d'un lien réel entre traumatisme

psychique et psoriasis, étude

cas-témoin",

- "Quelle ionophorèse pratiquezvous?",

- "Quelles deuxièmes cures d'isotrétinoïne?",

- "Votre recette infaillible pour la dermatose

plantaire juvénile?"etc.

La coopération avec les Universitaires

est très cordiale et nous les sollicitons

pour des sujets souvent pointus et

sérieux tels que la cancérologie ou

l'immunoallergologie, mais la soirée de

projections "Dermatologie Historique"

reste un mémorable Halloween.

 

Les après-midi de "Pathologies

Frontières" organisées par la

Faculté Catholique nous permettent

de nous rapprocher d'autres

spécialités et d'y présenter nos

"cas".

Alors vous nous imaginez âpres au

travail, sérieux et opiniâtres ? C’est

oublier le tour de chant annuel des

soirées de gala à la Fédération.

Nous sommes les précurseurs

locaux de Star Ac qui nous a plagié

le concept en 1999 après le West

Side Story de la Préhistoire du

Congrès de Lille 1999, passé à la

postérité. Nous sommes déjà très

au point pour Lyon 2004, à

quelques réglages chorégraphiques

près. Les voix de Monique GUIEU

et Jean-Luc RIBOULET restent

fraîches malgré la scatologie

potache.

Et puisque le Fédégramme est un

forum de libre expression, nous

tenons à faire part de notre solidarité

avec les intermittents du

spectacle. Comme eux, nous

revendiquons la consultation à 30

et le dégel du secteur ! !

Richesse culturelle, pédagogique,

financière, comment utiliser nos

excédents ? Nous offrons aux

intervenants de notre Association

les frais de Congrès occasionnés

par leur présentations personnelles.

Des prix de la meilleure

photo, du meilleur cas cliniques, du

premier cas présenté sont attribués

chaque année en fin d’assemblée

générale. Du matériel de prêt

(appareils photo numériques, vidéoprojecteur)

sont disponibles.

Nous organisons aussi des

Séminaires dermatologiques et

touristiques à l’étranger : Saint-

Pétersbourg en 2002, Capri et

Sorrente cette année, Séville en

2004. Et l’année pédagogique

s’achève toujours par une sortie

dans notre belle et plate région,

permettant ainsi d’éviter des

virages de montagne toujours dangereux

après les libations.

SOUHAITS

Ce que nous attendons de la

Fédération ?

- qu’elle fédère : comme mettre en

relation l’une à l’autre des associations

ayant les mêmes pôles

d’intérêt ou des projets communs,

- qu’elle continue à nous aider sur

le plan « organisationnel »,

- qu’elle initie des projets épidémiologiques

nationaux inspirés

par la « base »,

- qu’elle raccourcisse tout discours

de satisfecit, excepté peut-être le

nôtre,

- qu’elle réfléchisse surtout aux

moyens de nous assurer acteurs

de notre propre formation

continue ».

Daniel PLANTIER

focus

Hélène TOUSSAINT